Le Textilles de 3ème couche

 

INTRODUCTION

Les systèmes actuels d'habillement de plein air permettent d'éviter l'inconfort engendré par tout type de temps, que ce soit lors d'une soirée d'été ventée ou au cours d'une forte tempête de neige du mois de janvier.

Ils peuvent être constitués d'une première couche, le sous-vêtement thermique qui permet d'isoler et de faciliter l'évacuation de l'humidité corporelle. D'une couche isolante de chaleur induite par la fibre polaire ou le duvet posé sur cette première épaisseur et pour finir, d'un vêtement de protection contre les intempéries, qui doit être à la fois étanche afin d'empêcher toute pénétration d'eau venant de l'extérieur et respirant, pour préserver les couches isolantes de l'accumulation d'humidité corporelle. Ces vêtements doivent être également coupe-vent afin d'éviter l'effet de refroidissement lié au vent, source d'inconfort, et résister contre les agressions mécaniques externes comme: les cailloux, la roche, l'abrasion des bretelles d'un sac à dos, etc... les produits ( avec le pull polaire ) les plus connus pour remplir ce rôle sont les vestes Gore-Tex.

Si beaucoup connaissent le mot Gore-Tex, peu savent comment il est apparu , fabriqué, sa technicité et à quoi il ressemble.

EPILOGUE

Le fondateur du Gore-Tex est Mr Bill Gore. L'histoire de l'industrie Gore commence au début des années 50. Bill travaille à l'époque pour les laboratoires de DuPont de Nemours sur le Polytétrafluoroéthylène ( plus communément : une molécule de Téflon ou PTFE ). Entre 1958 et 1969, le PTFE servira pour la réalisation de câblages électriques et de gaines de grande qualité pour l'industrie spatiale, ou le milieu médical. Les usines se multiplient de part le monde. C'est en 1970 que le fils de Bill Gore, Rob découvre un procédé qui consiste à appliquer un processus d'expansion à une substance microporeuse de PTFE. La fameuse membrane imperméable et respirante vient de naître. Les applications vont se multiplier dans 4 grands domaines: médicale, électronique, industrie et dans le textile.

Dans le secteur médical, le Gore-Tex s'utilise dans les prothèses tissulaires et vasculaires. Dans l'industrie on retrouve le Gore-Tex à la N.A.S.A. dans la navette, joints, câbles, filtres d'étanchéité, isolation, fibres...

La membrane Gore sera réalisée en de grands rouleaux qui seront expédiés chez les différents concepteurs d'articles textiles. Chaque pièce, chaque vêtement qui est créé doit être réexpédié chez Gore-Tex pour expertise et accord avant de pouvoir porter le label de la marque et entrer en production .

UN CAUCHEMAR DE RANDONNEUR

Il y a quelques dizaines d'années, pour se protéger des déluges, le randonneur ou montagnard portait de longs imperméables de plastique ( que l'on appelle en mer " un ciré "). Le résultat était souvent comparable à une tenue de sudation ! Une évolution dans les années 60 avec l'apparition du Loden ... un grand manteau de laine très compact, lourd, volumineux et pas étanche à longue échéance.... Ces vêtements étaient effectivement imperméables mais comme nous l'avons vu, le corps évacue de l 'eau sous la forme de transpiration. Ces montagnards et randonneurs se retrouvaient bien vite mouillés à l'intérieur comme à l'extérieur lors d'activités intenses. Ces vêtements de l'époque ne bénéficiaient pas non plus de toutes les astuces que l'on connait pour éviter l'infiltration de l'eau. Il y a 30 ans, un randonneur qui était pris sous l'averse n'avait aucune chance d'arriver au refuge, sec et non frigorifié.

L'évolution des matières permet à ce jour de pouvoir marcher une journée entière dans des éléments défavorables sans risquer l'hypothermie ou d'être tremper jusqu'au os . Le confort amène à plus de sécurité, il s'agit de l'une des raisons du grand développement fin des années 80 des vêtements de protection. Apparus d'abord pour des activités de montagne, ces vêtements arrivent fin des années 90 pour la ville et la campagne. Les matières, les astuces techniques et le grand confort des vêtements actuels vous permettront de transformer ce qui autrefois était un cauchemar en un acte naturel... Voyons plus en détail ces matières et ces vestes qui seront salvatrices en cas de grondements du ciel !!!

PRINCIPE D'UNE MEMBRANE IMPER-RESPIRANTE...

Une membrane Gore-Tex est une fine pélicule " plastifiée " blanche, elle peut être laissée libre entre le tissu extérieur et la doublure intérieure. On obtient de ce fait un vêtement très souple et léger mais moins résistant. La membrane peut être collée au tissu extérieur ( laminage 2 couches ) ou à la doublure, elle peut être également collée aux deux ( laminage 3 couches ). Ces laminages offrent plus de résistance au vêtement et à la membrane mais le vêtement perd en souplesse et en poids.

La membrane est constituée comme la peau humaine. Les pores sont 20.000 fois plus petits qu'une goutte d'eau ( point rouge sur le schéma ) et 700 fois plus grands qu'une molécule de vapeur d'eau ( point vert sur le schéma ). L'eau ne peut pas la traverser, mais la vapeur d'eau ( gaz ) produite par le corps peut aisément y pénétrer et s'évacuer vers l'extérieur. La membrane contient 1 milliard 400 millions de pores microscopiques au m².

Les textiles en Gore-Tex sont obtenus par un laminage de la membrane sur des tissus hautement performants. Ils sont les plus fiables sur le marché en terme de résistance au vent, de respirabilité et d'étanchéité à l'eau.

Cette membrane a souvent été copiée sous des labels différents, mais les résultats des autres procédés n'arrivent que très rarement à la même perfection d'imperméabilité et de respirabilité. Toutefois ces copies offrent parfois d'autres avantages : moins chers, plus résistants, plus imperméables ou plus respirants.

Gore-Tex est la membrane la plus connue et représente plus de 70 % du marché de l'imper-respirant, mais il existe d'autres procédés ou matières qui conviendront de manière toute aussi efficace à votre activité.

LES AUTRES ...

Le coût au mètre carré de la membrane Gore a poussé un grand nombre de fabricants à développer leurs propres systèmes imper-respirants. Un peu de tout a fleuri sur le marché mais 2 grands procédés sont à retenir : l'enduction qui est un traitement appliqué directement au tissu... et ... la membrane qui est une couche supplémentaire laminée à la face interne du tissu. Les principales enductions réputées sont le Sympathex, le K-WAY 2000, le Triplepoint Céramique, L'Omni-tech, etc ... Les principales membranes sont bien évidement le Gore-Tex mais aussi, le Gore Tex XCR, Pac Lite, le MP+, le Défender ...et d'autres apparaissent chaque années, Que choisir ?

Le débat pourrait être long car les 2 procédés se valent. 4 points sont à prendre en considération : respirabilité, imperméabilité, résistance à l'usure et longévité. Chaque fabrication aura une petite faiblesse dans l'un de ces points ! La meilleure membrane est la Gore, la meilleure enduction est obtenue par le Triplepoint céramique, mais les autres ne sont pas mauvaises pour autant et coûtent souvent moins cher.

L'ENDUCTION

C'est un procédé qui consiste en un enduit que l'on applique sur le tissu. Il obstrue les espaces entre les fils du tissage pour rendre le tissu imperméable. Certaines enductions utilisent des pâtes microporeuses perméables à la vapeur d'eau. Une matière chimique est répartie sur la face interne du tissu. Par cuisson il va se développer une qualité de respirabilité du tissu par l'apparition de micro-pores. Ces procédés sont employés notamment par K-WAY avec le K-WAY 2000 et par quelques assembleurs comme Décathlon sous la dénomination Sympathex. En test par rapport au Gore-Tex, imperméabilité et respirabilté moindre mais d'un prix beaucoup plus accessible.

La meilleure enduction qui offre toutes les qualités du Gore-Tex avec de la solidité en prime... on l'obtient avec le Triplepoint céramique, brevet et exclusivité de la marque Lowe Alpine dont une grande partie du procédé reste un secret. Le Triplepoint céramique n'est pas seulement la marque déposée de Lowe Alpine, mais il s'agit également d'un terme scientifique qui décrit les conditions régulièrement rencontrées en plein air : le liquide ( l'eau ), le gaz ( la vapeur ) et le solide ( la glace ). Le procédé consiste en l'adjonction de particules de céramique dans l'enduit qui est appliqué au tissu. Sous haute pression et lors de la cuisson de la pâte, une formation de pores microscopiques se forme autour des particules. Le tissu devient imper-respirant et l'on obtient les mêmes caractéristiques qu'une membrane Gore-Tex. En test sur le terrain, une veste en Triplepoint céramique sera un peu moins respirante que du Gore-tex, mais beaucoup plus résistante à l'usure du temps et de meilleures caractéristiques d'imperméabilité sont constatées... Le prix est sensiblement le même.

CHOISIR SA TENUE...

L'achat d'un vêtement de randonnée, de montagne ou de loisir, ne doit pas se faire à la légère. Il doit être motivé par plusieurs critères : ce que vous allez faire avec votre vêtement ( rando, trek, montagne, ville, ski...), ce que vous attendez d'un vêtement ( respirant, imperméable, bon marché, léger et compacte ... ), l'utilisation ( intensive, occasionnelle,... ), votre budget ( les vestes imper-respirantes vont de +- 120 € à 700 € ).

Les vendeurs des magasins spécialisés sauront vous guider dans votre choix. Pour la balade et la rando privilégez une veste simple en Gore-Tex Pac Lite ou l'équivalent dans un autre procédé. Pour la montagne, le trek et l'alpinisme des renforts aux coudes et aux épaules sont les bienvenus, un nombre plus important de poches aura son efficacité comme différentes astuces techniques, le Gore-Tex XCR est recommandé. Pour la ville le Gore-Tex ne s'impose pas, les enductions ou membranes propres aux marques vous donneront entière satisfaction. Au ski et pour les activités hivernales, la veste devra être protectrice, solide, parfaitement imperméable, posséder des renforts et des poches en suffisance, bref, il vous faut choisir un modèle technique souvent coûteux, Gore-Tex 3 couches, XCR, Strech ou pas ... Triplepoint céramiques ... etc .

Le surpantalon se choisira de la même manière que la veste. Si ce dernier ne sera pas utile à la ville ou en rando, en montagne, été ou hiver, il sera tout aussi important qu'une bonne veste pour vous protéger. Il existe des modèles simples à enfiler, peu cher, mais le surpantalon imperméable qui vous donnera le plus de satisfaction sera celui que vous pourrez revêtir ( sans retirer les chaussures ) à l'aide de 2 grands zip tout le long de la jambe. Il existe également des pantalons avec bretelles et dos rehaussé. Ceux-ci offriront une meilleure protection au niveau des reins. Ils tiendront beaucoup mieux en place. Leur prix est un peu plus élevé et l'enfilage plus laborieux. On choisira ce type de pantalon pour des activités alpines ou pour le ski.

 

LIMITE DE FONCTIONNEMENT D'UNE VESTE IMPER-RESPIRANTE...

Bien que les vêtements d'extérieur en Gore-Tex soient très respirants, ils ne font pas office de " climatiseur ". Tout excès de chaleur du à un effort physique entraîne de la sueur et ce dans n'importe quel vêtement. Les vêtements respirants n'empêchent pas la sudation, ils permettent à l'humidité générée par la transpiration de s'échapper vers l'extérieur.

Au cours d'activités intenses, le corps peut dégager un taux d'humidité plus important que celui pouvant être assimilé par le tissu. Celui-ci est alors surchargé ou saturé et l'humidité s'accumule. Pour prévenir un tel phénomène, il convient d'aérer, de retirer l'excès de vêtements et, en dernier ressort, de réduire le niveau d'activité.

D'autres facteurs peuvent influencer la membrane Gore-Tex. L'altitude ou plus précisément la pression atmosphérique est l'un des facteurs qui permet à votre veste imper-respirante de fonctionner plus ou moins bien. Par forte pression, généralement en basse altitude ( à la mer ) ou lors d'un temps orageux, la membrane aura plus de difficultés à évacuer la vapeur vers l'extérieur que lors de pression plus clémente, pourquoi ?

Pour faire fonctionner correctement votre Gore-Tex et évacuer rapidement la vapeur d'eau produite par le corps vers l'extérieur du vêtement, il convient de bien fermer toutes les ouvertures de la veste afin de légèrement augmenter la pression entre vous et celle-ci. Par rapport à l'extérieur, il se produira un phénomène de surpression, et celui-ci " chassera " la transpiration. Si la pression atmosphérique générale est trop importante, ce phénomène sera plus dur à produire, voilà la raison pour laquelle votre veste fonctionne très bien en montagne où la pression est faible et moins bien à la mer.

En fonction de la qualité du tissu sur laquelle la membrane est laminée, votre vêtement Gore-Tex peut avoir des propriétés différentes , respirabilité, imperméabilité ou en résistance.

Un autre facteur qui peu influencer la respirabilité du vêtement est du à un entretien inadéquat de la veste. Un lavage classique peut nuire à la membrane en la bouchant ou en limitant son effet d'imperméabilité, il convient de suivre scrupuleusement les conseils d'entretien pour un bon fonctionnement.

 

ENTRETIEN ...

L'efficacité de votre vêtement imper-respirant persistera à la condition de bien respecter les consignes du fabricant. De manière générale, vous pouvez laver votre veste + - 1 fois par an en machine à 30 °, utilisez un savon doux en faible quantité, JAMAIS D'ADOUCISSANT !!!. Essorage sur cycle délicat, voir même pas du tout. Pour les taches tenaces vous pouvez utiliser un détachant liquide comme ACE DELICAT sans Javel. Laissez sécher la veste ou le pantalon à l'air libre, et réimperméabilisez la veste à l'aide d'un spray déperlant.

Ce qu'il ne faut surtout pas faire :

- Porter ces vêtements techniques au nettoyage à sec !!! - Utiliser de l'adoucissant - Laver à une température supérieure à 40° - Effectuer un essorage rapide - Mettre au séchoir - Utiliser une poudre agressive - Réimperméabiliser votre veste avec un imperméabilisant classique - Découper ou percer la membrane.

Pourquoi faut-il imperméabiliser la veste ? Le vêtement imper-respirant restera toujours imperméable, mais le tissu extérieur doit être traité à l'aide d'un spray à base de Téflon pour donner une déperlance au tissu. Le but de ce traitement est de permettre de se débarrasser rapidement de l'eau ( comme une voiture simonisée ) afin d'éviter que le tissu ne s'engorge d'eau ce qui créerait une barrière naturelle entre le tissu et la membrane et nuirait au bon fonctionnement du Gore-Tex.

DIFFERENTES ASTUCES TECHNIQUES

L'évolution des matières, l'exigence du public, le désir de vaincre toutes les situations, de continuer coûte que coûte même sous la tempête... tous ces éléments ont amené les fabricants fin des années 80 à complètement repenser le vêtement de protection. Chaque année, on découvre de nouvelles astuces techniques sur les vestes, de la plus farfelue comme la boussole intégrée à la manche, à la poche pour radio ou G.S.M. située à portée de main avec un passage pour l'antenne, poche spécial MP3, ou encore la peau de chamois pour ressuyé les lunettes. Voici une liste non exhaustive des multiples astuces qui ont pour but de mieux vous protéger et de rendre vos vêtements polyvalents et fonctionnels.

- La capuche se voit dotée de visière pour protéger les yeux des gouttes d'eau, de multiples réglages en hauteur et profondeur auront pour but de dégager la vue et permettre un bon ajustement pour pivoter avec la tête et éviter de se retrouver le nez coincé à l'intérieur. Les cordons sont devenu élastique afin de mémorisé votre réglage favoris, le noeu est remplacer par des Tankas ou bloqueur en plastique. Les cordons sont manoeuvrable d'une seule main .

- L'intérieure des capuchons sont revêtus de Lycra pour encore mieux s'ajuster. Des rabats en Velcro permettent de protéger la bouche et le nez en cas de vents ou de tempête et de transformer la capuche en cagoule. Les visières sont parfois avec armature malléable pour vous permettre d'effectuer la courbure de votre choix. ( La protection de la tête est importante, ces par cette extrémité du corps qu'une grande partie de notre chaleur s'échappe ).

- Les manches sont plus larges au poignet pour revêtir la veste au-dessus des gants, des zips d'aération camouflés sont sous les bras pour une ventilation supplémentaire, le zip central est protégé par un double rabat, le rabat extérieur forme à son extrémité une gouttière pour dévier l'eau qui tenterait de rejoindre la fermeture éclaire.

- Des zips étanche permettent d'allégé la fabrication et le poids de certaines veste ...

- A l'intérieur, certains modèles possèdent une jupe d'étanchéité anti poudreuse très utile en ski. Le bas de la veste possède des bloqueurs et un cordon élastique. Ce type de cordon offre l'avantage de ne pas geler comme c'était le cas autrefois avec de la simple cordelette.

- La poche portefeuille intérieure est accessible sans devoir ouvrir la veste. Elle est appelée poche Napoléon. Le col peut être reserré par l'arrière pour une meilleure isolation. Certains modèles possèdent une poche " pacable " pour y ranger le vêtement.

- Parmi d'autres, on retrouve également des attaches gants sur les manches, des clips pour forfait dans les poches, des poches en filet à l'intérieur pour contenir un élément au chaud contre soi ou le faire sècher, des sacs de rangement et de transport, un système de localisation pour les avalanches ( Recco ), les cordons se dissimules dans les poches ...

- La plupart des vestes haut de gamme possèdent des doubles zips pour adapter une veste polaire ou duvet en guise de doublure ( système ZIPP IN ) etc...

- Les pantalons possèdent des guêtres internes, de grands zips le long des jambes pour faciliter l'enfilage, des rabats Velcro pour garantir l'étanchéité, des protections en Kevlar au niveau des chevilles, des genoux préformés et parfois rembourrés, un système de zip à l'arrière pour pouvoir se rendre au petit coin sans se dévêtir...

LES FACTEURS DE REFROIDISSEMENT

LE VENTS

Le vent est un facteur de refroidissement très important, il sera à prendre en considération pour le choix de votre tenue vestimentaire et autres accessoires comme le bonnet et les gants. En fonction qu'il vient du sud ou du nord, que vous vous trouvez en montagne, sur un col, en plaine ou en plein bois, il influencera plus ou moins la température vers le bas. Le tableau suivant à été réalisé par le service de météorologie française. Il concerne surtout la montagne, mais il pourra vous donner une idée du taux de refroidissement provoqué. On peut remarquer que par une température positive à l'abri, notre peau s'expose malgré tout à des gelures si le vent est important ! Il est également un facteur de déshydratation. Pour tout randonneur, les principales protections lorsque le vent souffle seront : 1, se protéger par une couche de vêtements appropriée avec capuchon et en 2, s'enduire les lèvres d'une pommade labiale ( le stick employé au ski par exemple ).

TABLEAU D'EQUIVALENCE DE LA TEMPERATURE EN FONCTION DE LA VITESSE DU VENT ET DE LA TEMPERATURE DE L'AIR EN °C.

 

60 km/h -7° -13° -19° -26° -32° -39° -45°
50 km/h -6° -12° -18° -25° -31° -37° -43°
40 km/h -5° -11° -17° -23° -29° -35° -41°
30 km/h -3° -8° -14° -20° -25° -31° -37°
20 km/h -5° -10° -15° -21° -26° -31°
10 km/h -4° -8° -13° -17° -22°
0 km/h -4° -8° -12° -16°

L'HUMIDITE

L'humidité peut se présenter sous différentes formes: brouillard, pluie, bruine, rosée, neige et les plus cruelles, la brume et l'humidité de l'air proprement dite. Combattre les précipitations venant du ciel comme la pluie, la neige ou la bruine peut aisément se faire à l'aide d'une veste de style GORE-TEX. Il sera par contre bien plus difficile de se protéger de l'humidité de l'air ( constituée de vapeur d'eau ) et du brouillard qui est formée par une multitude de gouttes d'eau très fines en suspension dans l'air. Dans de pareilles conditions, la meilleure veste GORE-TEX sera peu efficace et il n'y a que très peu de moyens de lutter contre les éléments qui vous pénètrent de tous côtés. Une manière de se protéger sera de multiplier le nombre de couches, mais l'humidité est rarement présente par t° négative d'où un risque de surchauffe au moindre effort. Reste la solution de se changer fréquemment. Retirer des couches dés que l'on se met en route et en rajouter à l'arrêt. Prévoyer des vêtements de rechange emballés de manière étanche dans des sacs plastiques. Un taux hygrométrique de plus de 100%, pénètre tout et rentre par les moindres ouvertures.

Vos différentes couches auront beaucoup de mal à sécher même devant une flambée. Voilà une des raisons supplémentaires de choisir du textile qui reste chaud même mouillé. Un ancien procédé est pourtant intéressant, il s'agit du bon vieux papier journal, contre vous il sera une barrière efficace et le soir au refuge il séchera correctement l'intérieur de vos chaussures.

L'humidité est un facteur de refroidissement cruel. Lorsqu'elle a bien pénétré toutes vos couches de vêtements, elle se comportera comme un sauna lors de l'effort et comme un système de refroidissement au moindre arrêt. Par température positive on peut ressentir un froid plus intense qu'en période de gelées.

Ces facteurs très désagréables pour le randonneur créeront malgré tout un climat " mystique ". Un décors de sous-bois dans la brume peut être également la source de très belles photographies. On rencontrera des taux d'humidité forts dans des régions boisées et souvent pluvieuses comme les Fagnes, les Vosges, le Jura, l'Auvergne ou autres grandes étendues boisées de sapins.

On peut également rencontrer des hauts taux d'humidité dans certains pays chauds ou forêts équatoriales. Ils contribueront à rendre le climat malsain et lourd. Il n'y a pas de risque de refroidissement vu les températures élevées mais prévoyez tout de même des vêtements à manches longues et une bonne lotion anti-moustique !!!

COMMENT JONGLER AVEC VOS DIFFERENTES COUCHES EN FONCTION DE LA METEO

Voici un tableau qui devrait vous guider pour choisir votre tenue vestimentaire en fonction des différents climats de randonnée. N'oubliez pas que la météo peut rapidement évoluer et ce d'autant plus si vous vous trouvez en montagne, ayez toujours une 2em et une 3em couches dans le fond du sac.

Dans chaque case, on considère l'emploi du tee-shirt de 1er couche.

Type de climat et température T° entre 25° et 15° T° entre 15° et 8° T° entre 8° et 0° T° entre 0° et -15 ° T° entre -15° et -30°

Soleil

 

Prévoir un simple tee-shirt de 1 er couche, un short ou un pantalon de toile. Le tee-shirt de 1er couche sera suffisant, prévoir un sweat pour les poses plus ou moins longues. Short ou pantalon de toile pour les jambes. Prendre une fine polaire comme 2 em couche, type 100 ou 200, pour les jambes un pantalon de randonnée. Une polaire 200 ou une veste en duvet, pour les jambes prévoir éventuellement un collant sous votre pantalon de randonnée. Une bonne veste en duvet ou une polaire 200, prévoir votre veste gore-tex en plus par dessus. pour les jambes, prévoir un caleçon long en fibres techniques de 1er couche sous votre pantalon de randonnée.

Vents

 

Le short et le tee-shirt Le tee-shirt, un short ou un pantalon de toile pour les jambes. Prévoir une veste coupe-vent, ou un pull polaire avec membrane Windstoper. Un pull polaire d'une épaisseur 100 ou 200 + la veste en gore-tex. Pour les jambes, un pantalon de randonnée. Un pull polaire 200 sous la gore tex. Sous le pantalon de randonnée, prévoir un caleçon long. Une veste en duvet ou un bon pull polaire sous la gore- tex. Sous le pantalon de randonnée, prévoir un caleçon long en polaire.

Gris & nuageux

 

Le short et le tee-shirt Pantalon de toile ou un short et une veste respirante et coupe vents. En fonction du vent, une polaire 200, 300 ou une veste gore tex. pantalon de randonnée pour les jambes Un pull polaire 200 sous la gore tex. Sous le pantalon de randonnée, prévoir un caleçon long. Une veste duvet ou un combiné veste polaire et gore-tex. Un caleçon long en polaire ou en matière technique sous le pantalon de randonnée.

Orage

 

Un short pour les jambes, et un simple coupe-vent coupe-pluie de type KW. Un KW ou une veste gore-tex légère. Short ou pantalon imperméable pour les jambes. Veste gore tex et surpantalon respirant sur un pantalon de toile. Mieux vaut rester à l'abri, autrement, gore-tex et polaire plus un surpantalon respirant sur un pantalon de randonnée.  

Pluies fortes

 

Une veste respirante légère. Pour les jambes, short ou un collant court

Une veste gore-tex légère, short ou pantalon de toile sous un pantalon imperméable léger. Une veste gore-tex sur une fine polaire 100 ou 200 . Un surpantalon respirant pour les jambes sur un pantalon de randonnée.    

Neige & vents

 

      La veste en gore-tex ou en duvet, un bon pull polaire. Un surpantalon en matière respirante pour les jambes sur un pantalon de randonnée..

Mieux vaut rester chez soi.

Un duvet sous une veste en gore tex, ou combinaison d'altitude. Surpantalon en gore tex sur un pantalon de randonnée + un sous-pantalon en fibres techniques.

On entend par pantalon de toile : les pantalons dont on se sert pour l'escalade en salle. Tissu bariolé et fin, léger, tenu à la taille juste par un élastique, il sèche très vite et est d'un grand confort.

Le pantalon de randonnée sera plus lourd, 100 % coton ou synthétique, il possède de nombreuses poches, les modèles de montagne sont parfois renforcés aux genoux et aux fesses.

LE MULTICOUCHE EN CONDITION EXTREME

 

En expéditions d'altitude ou dans des régions comme le Pôle Nord ou l'Antarctique, les températures avoisinent les -30° à - 60 °, on choisit pour affronter ce climat un procédé en 6 couches.

La 1er couche est composée des sous-vêtements techniques synthétiques, pour le haut comme pour le bas du corps.

La 2em, une chemise ou un fin pull en polaire.

3em couche, un pull polaire 200 et un pantalon en fibres polaires 100 ou 200 pour les jambes.

4em couche, veste et pantalon léger coupe vents et respirant ( Gore-Tex laminé simple, Sympathex, Triplepoint, Trévira etc... ).

5em couche, sur-veste et sur-pantalon en Gore-Tex, de préférence un Gore-Tex laminé 3 couches et renforcé aux endroits stratégiques, ( fesses, bas de jambes, coudes et épaules. ). La 5 em couche existe également sous la forme d'une combinaison intégrale chez North Face.

6 em couche, le pantalon et la veste en duvet ou une combinaison intégrale. Les principaux fabricants pour cette 6 em couche sont : Valendré, North-Face, Mountain Hardwear, Rab, Eider, Canada Goose, Featheried Frends, Marmot, Fjäll Räven. Prévoir un poids de +- 1,5 Kg de duvet réparti des pieds à la tête dans l'ensemble des compartiments.

Pour les pieds et les mains, il existe des chaussons et des moufles en duvet.

Dans les régions froide ou le vents et la neige souffle, une bordure de capuche en fourrure retiendra la neige et une partie des cristaux de glaces qui on tendance à venir fouetté le visage. Cette fourrure sera également un compléments de chaleur pour évité les gelures au visage et retiendra l'humidité de la respiration pour évité qu'elle ne givre sur les cils.