LES SACS DE COUCHAGES

 

Avant de vous précipiter chez votre revendeur d'articles de loisirs et de vous retrouver confrontés à l'embarras du choix... des marques... des matières... des volumes...des températures... des formes et des couleurs, posez-vous les questions essentielles qui permettront de vous orienter vers le sac qui répondra le mieux à vos attentes.

1 COMMENT ALLEZ-VOUS VOYAGER ?

2 OU ALLEZ-VOUS ?

3 POUR QUELLE ACTIVITE AVEZ-VOUS BESOIN D'UN SAC ?

4 QUEL BUDGET POUVEZ-VOUS CONSACRER ?

Reprenons tous les points en détail pour :

 

 

CHOISIR SON SAC DE COUCHAGE.

Le sac de couchage sera peut être l'élément primaire que le randonneur aura le plus tendance à banaliser. S'il est vrai qu'un mauvais sac à dos ou une mauvaise paire de chaussures peuvent vous gâcher le trek avec un effet quasi immédiat, un mauvais couchage ne vous gâchera que les nuits avec l'effet pervers que ce ne sera peut être pas les premières mais les suivantes qui seront certainement les plus importantes... Souvenez vous qu'une bonne nuit réparatrice est l'un des principaux facteurs de réussite de votre randonnée sur le plan physique.

Avant de définir le sac idéal qui vous conviendra, il est peut-être bon de définir ce qu'est un mauvais sac ? Lourd, encombrant il remplit une bonne partie de votre cabas et nuit au confort du portage. Manque de pouvoir calorifique, en montagne les nuits sont parfois très froides même l'été. Dormir engoncé dans plusieurs couches de vêtements parce que l'on a froid est très inconfortable. Fragile, quelle misère si en haute montagne par une nuit de -10°c votre zip casse, toute la chaleur produite par le corps s'échappe.

On peut maintenant déduire que les caractéristiques principales d'un sac seront LE POIDS, LE VOLUME, L'ISOLATION , LA SOLIDITE. Le sac idéal serait compact, chaud, solide, léger et ....pas cher ! Voilà le dernier facteur qui vient souvent bouleverser notre choix, LE PRIX !

Si pour tout autre accessoire de la rando les prix mini et maxi proposés sont souvent proches ( un sac à dos varie entre 80 € et 240 € ) pour un bon couchage la palette tarifaire varie énormément, entre 25 € et plus de 600 € ! Il convient d'apporter une réponse correcte aux 4 questions précitées afin de ne pas se retrouver avec un matériel inapproprié.

Comment allez-vous voyager ? La réponse à cette question devrait permettre de définir si le poids et le volume du sac ont une importance pour vous. Si vous avez besoin d'un sac de couchage pour la caravane, pour du camping stationnaire et si vous voyagez en voiture, le poids et le volume ne seront pas de grande importance. Si par contre vous voyagez sac au dos, le rapport poids volume prend tout son intérêt. Dans ce cas, il ne devrait pas exéder 1.5 kg pour des dimensions de +- 20 X 33 cm. Lors de voyage en avion, le poids aussi est important, le kilo d'excédent de bagage est coûteux !

Où allez-vous ? En fonction de l'endroit de destination, les températures et le taux d'humidité rencontrés seront très différents. Renseignez vous sur ces facteurs climatiques. L'humidité joue un rôle important dans la sensation de chaleur d'un sac, une température de 5°C avec un taux d'humidité proche de 100% peut donner une impression de - 10°C... A l'inverse, une région avec un taux d'humidité très bas offrira des journées chaudes et des nuits réellement froides comme c'est le cas dans le désert. En montagne, les nuits sont souvent froides avec humidité ou pas en fonction de la météo... ces réflexions devraient vous amener à définir la température de confort souhaitée pour votre sac et le type de garnissage, synthétique ou duvet.

Pour quelle activité avez-vous besoin d'un sac de couchage ? Complémentaire aux deux premières questions, un sac ne sera pas le même ( formes, garnissage, accessoires, chaleur ) en fonction que vous partiez faire du camping à la mer, du scoutisme, dormir à la belle étoile, faire de la montagne, de l'alpinisme ou du trekking en terre inconnue. Les conditions d'utilisation que l'on peut considérer comme légère, scoutisme et camping ne nécessitent pas l'emploi d'un sac haute performance. On privilégiera le confort d'un sac ample. Pour des nuits en plein air un modèle sarcophage avec éventuellement un sur-sac imper-respirant. Pour des conditions plus engagées comme la montagne, l'alpinisme ou le trekking choisir un modèle sarcophage en duvet, léger, compact et chaud ( malheureusement pas toujours bon marché ).

Quel budget pouvez-vous consacrer ? Plus vous choisirez un sac chaud, léger, compacte, solide et performant, plus le prix sera élevé. Le tout est de trouver le compromis idéal. Choisir un sac en matière synthétique est moins coûteux que le duvet mais ce dernier offre plus de chaleur à poids égal. Certaines grandes surfaces du sport offrent des sacs de couchage dans une marque qui leur est propre à des prix défiant toute concurrence. Pour obtenir de tels prix, la qualité générale du sac est remise en cause : tirettes bas de gamme et fragiles, garnissage médiocre ( ouate ou plumette, plus lourde et moins chaude que le duvet d'oie), couture simple perçant de part en part, rapport entre la compressibilité du sac et son pouvoir gonflant médiocre, durée de vie étroite,... ce genre de sac trouvera son emploi dans les activités occasionnelles qui ne nécessitent pas d'exploit dangereux ( comme en haute montagne ).

Maintenant que vous avez plus ou moins défini vos priorités dans le choix de votre sac de couchage, nous allons pouvoir nous attarder sur ce que nous offre le marché et sur les caractéristiques techniques que requiert un sac de couchage.

LES DIFFERENTES FORMES DE SAC DE COUCHAGE

Les formes dites couvertures : il s'agit d'un sac de forme rectangulaire. Une fois ouvert, il forme une couverture. Ils conviendront pour toutes les utilisations occasionnelles d'intérieur qui ne nécessitent pas leur transport, lit d'appoint à la maison, caravane, gîte rural, de préférence dans des températures positives. Ces couvertures sont d'un volume et d'un poids non négligeables par rapport aux performances proposées, mais l'utilisateur y trouvera un grand confort de mouvement vu ses dimensions souvent supérieures aux autres modèles.

Les formes dites sarcophage ou momie : Ce sont des sacs qui seront destinés à une utilisation extérieure, camping, bivouaque, refuge, montagne, scoutisme... le rapport chaleur / poids / volume est le mieux rendu de part ce type de construction " près du corps ". Un couchage trop grand disperse trop la chaleur, les sacs sarcophages ont des formes anatomiques qui suivent le corps de la tête aux pieds afin de garder un maximum de chaleur produite par le corps. La forme de ces sacs de couchage peut nuire aux personnes de grande taille ou aux gigoteurs nocturnes, mais si vous envisagez de passés des nuits fraîches il faudra vous faire à cet inconvénient car il s'agit de la forme qui offre le meilleur compromis. Les dimensions de ces sacs sont généralement de 80 cm aux épaules de 40 cm aux pieds et la longueur totale varie entre 2M30 et 2M20.

Les formes spécifiques pour enfants ou dames : Dans les modèles sarcophages il existe des sacs un peu mieux appropriés aux dimensions des enfants. Ces modèles n'existent pas dans le haut de gamme et ne sont disponibles qu'en version synthétique. Leur usage sera limité entre 2 et 8 ans. Les sacs dames se différencient par une largeur aux épaules un peu plus importante ( poitrine oblige ), et une longueur plus restreinte ( 1,9 M au lieu de 2M30 ), la répartition du garnissage est également un peu différente, des " sur-couches " sont ajoutées au niveau des pieds et du torse pour plus de chaleur à ces endroits stratégiques. Ces modèles sont disponibles en duvet ou en synthétique dans le milieu de gamme. Il existe également dans certaines marques ou sur commande auprès des fournisseurs, des modèles extra larges pour grandes personnes... le prix devient également extra large !

LES DIFFERENTES MATIERES RENCONTREES .

Les synthétiques : Différentes sortes de synthétiques existent, peu importe comment les fabricants les appellent, la fibre synthétique peut être pleine ou à canaux. L'épaisseur, la qualité et la quantité de fibres présentes au mètre carré permettront d'avoir un sac chaud ou très chaud. Les sacs bas de gamme prévus pour température clémente sont souvent constitués de fibres pleines à 200 gr par mètre carré, les sacs plus haut de gamme seront garnis de fibres creuses à 400 gr M². La fibre creuse ou à canaux ( un peu comme un macaroni ) offre l'avantage de mieux contenir la chaleur. Les canaux ( de 1 à 4 selon les fabricants ) contiennent de l'air qui est un excellent isolant. On peut également rencontrer certaines formes de synthétiques comme le Micro Loft qui n'est autre qu'une approche d'un duvet synthétique. Les avantages outre un prix très attractif par rapport aux performances du sac seront dans un entretien facile. Autre avantage, le synthétique ne craint pas l'humidité, il peut rester chaud même s'il est mouillé et il séchera rapidement. L'inconvénient de ces sacs réside dans le fait que pour avoir de bonnes performances on se retrouve vite avec un sac un peu plus lourd et encombrant, son taux de compressibilité / gonflant est également moindre que pour le duvet mais avec les dernières recherches on se raproche de plus en plus avec ces fibres d'une qualité comparable à la plume .

Le duvet : On trouve sur le marché des sacs de couchage en duvet à tous les prix, des plus chers au moins chers ! C'est la qualité générale du flocon qui en est la cause, plus le duvet est fin et floconneux, plus il sera gonflant, chaud, léger et compressible. De plus, c'est naturel ( que demander de plus ? ). Le duvet Français sera également d'une qualité supérieure au duvet d'Asie... la raison en est simple... les volailles françaises ne sont pas élevées en batterie et leur duvet se développe bien mieux ! ( Vérifiez la provenance de votre duvet ! ).

Le meilleur flocon se retrouve dans les sacs de couchage haut de gamme pour la haute montagne. Valandré et la societé Transplume en sont les pionniers. Ce duvet est obtenu par arrachage à vif sur des oies blanches des Pyrénées. Le volume par oie n'est pas énorme : 20 à 30 grs et la quantité requise pour la fabrication d'un sac de haute altitude dépasse parfois le kilo, ce qui correspond à +- 50 oies ou 80 canards ( entre foie gras et culture de duvet, il ne fait pas bon être une volaille dans les Pyrénées ). On comprendra mieux que les sacs qui emploient le duvet vif sont souvent très coûteux et rares. De plus en France l'arrachage à vif est devenu interdit. ( La composition et la fabrication d'un tel sac demandent plusieurs jours de travail !!! Pour plus d'informations voir l'excellent site de Valandré).

Sur cet exemple on peut analyser pour un poids égal la force de garnissage entre un duvet (de gauche à droite), plumette, 80/20 et un duvet pur oie ( 95/5).

Plus abordable, le duvet classique, qu'il soit de canard ou d'oie. Il s'agit du duvet récolté après l'abattage des jeunes animaux. Il sera trié et nettoyé avant d'être proposé en différents dosages entre le duvet à proprement parler et la plumette. C'est ainsi que l'on peut retrouver des appellations 90/10 ou 80/20... il s'agit du pourcentage de flocons / plumettes. Plus le pourcentage de duvet est élevé et plus le sac sera prêt pour l'exploit.

Certains sacs de couchage en duvet sont meilleur marché. On ne parle plus de flocon mais de plumettes. Dans ce cas ( à quantité égale ) il sera moins chaud, plus lourd, et d'un rapport compressibilité / gonflant moindre, il sera comparable à un bon synthétique.

En fonction des caractéristiques du sac et des températures pour lesquelles il est prévu, la charge du duvet varie entre 300 gr et 1 Kg 100. En dehors de la charge de duvet, la température nominale sera également influencée par la qualité du duvet et le type de fabrication du sac ( couture ). Même si le duvet est cher, d'un emploi plus délicat, et d'un entretien laborieux, il reste malgré tout d'un confort incomparable et probablement qu'il s'agit du meilleur rapport poids / volume / chaleur que l'on puisse trouver. Il sera incontournable en haute montagne car aucun synthétique ne peut rivaliser avec le duvet par des températures de -25°c et plus bas.

Le duvet a été longtemps critiqué et déprécié car il craignait l'humidité et perdait une fois mouillé tout son pouvoir calorifique ! Il est clair qu'un duvet mouillé ne sert à plus rien, dés lors on évitera de le tremper... on ne dormira pas à la belle étoile sous une pluie battante et on ne sortira pas son sac de couchage de son enveloppe 2h00 avant de se coucher dans un chalet humide. Le duvet en matière brute craint toujours autant l'eau, toutefois l'avancement des technologies en matière de textiles permet à ce jour pour les sacs de bonne manufacture de proposer des tissus imper-respirants pour duvet. Le Dry Loft ou le Pertex offrent à l'utilisateur un usage de son sac en milieu humide. Le Quick Dry a également vu le jour. Il s'agit d'un traitement spécial pour le duvet qui isole la plume de l'humidité et lui procure un entretien et une meilleurs longévité qu'un duvet non traité. Malheureusement les sacs de couchage bon marché en plumettes ne bénéficient pas de ces avancées technologiques et craignent toujours l'humidité. Pour de bonnes performances, il sera souhaitable, le matin, d'aérer correctement le sac avant de le ranger.

Intérieur en Coton ou en Nylon Pertex : Les intérieurs des sacs de couchage peuvent être en Coton ou en Nylon. L'avantage du Coton sera son confort et ses propriétés d'absorber la transpiration produite par le corps durant la nuit. Ses inconvénients seront un poids et un volume au mètre carré plus important que le Nylon, raison pour lesquelles on ne retrouvera pas d'intérieur en Coton sur des sacs haut de gamme. Autre inconvénient... le Coton ne glisse pas correctement contre d'autres tissus. Il est fréquent que la nuit on se retrouve un peu coincé dans un effet " tire bouchon ". Le Coton sèche également moins vite qu'un sac avec intérieur Nylon. Le Nylon aura par contre l'inconvénient d'activer un peu plus la transpiration de ceux qui dorment nus comme un ver. Certaines personnes n'apprécient pas le contact du Nylon... pour ceux-ci, il existe des intérieurs de sac en Coton ( appelés sac à viande !!! ), mais l'effet " tire bouchon " sera encore ici plus marqué. Notre conseil sera de choisir un intérieur Nylon et de dormir avec des sous vêtements en Coton.

COMMENT INTERPRETER LA SIGNALETIQUE DES TEMPERATURES D'UN SAC DE COUCHAGE ?

Sur tous les emballages de sacs de couchage, on retrouve des mentions indiquant les températures d'utilisation. Méfiance dans votre interprétation. Il est bon de connaître quelques principes de base. Certain fabriquant réalise ses tests sur des critères différents de la norme Européene... C'est ainsi que pour des produits de marques propres ( supermarché ) les valeurs indiquées sont souvent approximatives. Vu les prix proposés, aucune étude et aucun examen coûteux n'a été effectués. Pour les sacs plus haut de gamme, les tests sont réalisés via un mannequin. Certains paramètres ne sont pas pris en compte, comme la présence éventuelle de vents ou d'un taux d'humidité élevé. Durant ces examens, on ne prend pas en compte non plus le sexe, le poids ou la forme du futur utilisateur. Tous ces facteurs peuvent influencer la température nominale du sac, c'est à dire celle où l'on commencera à avoir froid ! Il est donc judicieux d'interpréter les températures que vous lisez en fonction de votre âge, conditions physiques, formes et expériences, sexe, et vos particularités à avoir vite chaud ou froid.

La technique employée pour réaliser les coutures sera également déterminante pour établir la zone nominale du sac. C'est ainsi que sur les modèles intermédiaires et bas de gamme les coutures sont dites traversantes... il en résulte un pont thermique au niveau des assemblages par lesquels le froid peut pénétrer à l'intérieur du sac. La technique de fabrication des sacs haut de gamme est un peu différente. Les coutures intérieures et extérieures sont décalées et liées par des passants ou cloison de tissu en biais, de manière à ce que le froid s'infiltrant par les coutures extérieures ne puisse pas arriver aux coutures intérieures et se dissipe dans les parois du sac de couchage. Ce type de couture permet également une bonne ventilation du garnissage.

SAC DE COUCHAGE : NOUVELLES NORMES

Jusqu'à il y a peu, les fabricants de sacs de couchage réalisaient des tests +- fiables pour déterminer les températures d'isolation et d'utilisation. Malheureusement, en fonction des marques, réputées ou un peu moins ... ces valeurs étaient souvent inscrites de manière très optimiste, question de marqueting ! Depuis la mi-2002, une norme commune à tous les sacs a vu le jour et est devenue obligatoire il y a peu. Maintenant, lorsque vous achetez un sac moins 19 °C dans la marque "truc muche" ... il peut être comparé au même sac -19°C d'une autre marque. Un peu plus d'explications techniques : (Source de l'info de : Salewa ) .

Propriétés thermiques :

Il n’y a pas si longtemps, il était encore difficile pour les clients de comparer les différents types de sacs de couchage car les indications correspondant aux propriétés thermiques proposées par certaines entreprises créaient plus de confusion que de clarté et étaient bien souvent inexactes. Le choix d’un sac de couchage adapté était souvent difficile parce que nombre d’entre eux n’avaient pas du tout été testés ou bien apparaissaient conformes à des standards nationaux qui n’étaient cependant pas comparables entre eux. Depuis avril 2002, seule la norme européenne EN 13537 est valable, et elle établit une procédure unitaire et contraignante qui oblige toutes les entreprises productrices à effectuer des tests sur les sacs de couchage et à indiquer les résultats obtenus et dès 2005, tous les sacs de couchage introduits sur le marché devront obligatoirement avoir respecté cette procédure. Cela augmente le niveau de transparence et permet ainsi au client d’établir une comparaison entre les différents modèles.

Tous les sacs de couchage sont testés à l’institut indépendant norvégien Thelma, l’un des rares instituts européens à être certifié conforme à la nouvelle législation.




Qu’est-ce que la norme EN 13537 établit ? :

Cette législation établit une méthode pour mesurer les niveaux de température d’un sac de couchage sur la base d’un test thermique effectué sur un mannequin et subdivisé en 20 secteurs pour lesquels les différentes températures sont mesurées séparément. Suivant les valeurs relevées pour les différents secteurs et la température de la chambre climatique, on détermine globalement 4 valeurs de températures qui sont reportées sur les étiquettes de tous les sacs de couchage et pour lesquelles nous fournissons les définitions suivantes.

Température maximale: c’est le niveau maximum de température auquel une corpulence moyenne masculine (80 Kg) peut passer une nuit dans des conditions confortables et sans transpirer.
Température confort: c’est le niveau de température auquel une corpulence moyenne féminine (60 Kg) peut passer une nuit dans des conditions confortables.
Température limite: c’est la limite minimale de température à laquelle une corpulence moyenne masculine (80 Kg) peut passer une nuit dans des conditions confortables.
Température extrême: cela correspond au niveau de température auquel une corpulence moyenne peut passer une nuit sans encourir de dommages physiques

Important: Les données concernant les propriétés thermiques sont des valeurs de laboratoire; dans la pratique, la sensibilité au chaud et au froid varie en fonction des personnes et peut dans tous les cas être influencée par des facteurs tels que le niveau de fatigue, la faim ou le moral.

Reste également pour comparer des sacs de couchage, la norme du " fill power " . Généralement située entre 500 et 900 le fill power est la qualité du flocon de duvet ... plus il est fin et possède de brins, plus le duvet sera léger, compressible et aura un grand pouvoir de rétention de la chaleur. A l'inverse, plus le flocon de duvet est gros avec peu de brins, proche de la plumette, plus il sera lourd, un peu moins compressible et il en faudra beaucoup plus pour avoir un bon pouvoir de rétention de chaleur . Par exemple 100 grammes de duvet avec un fill power de 900 a le même pouvoir de chaleur que 400 grammes avec un fill power de 500 ! Alors pourquoi ne pas mettre du 900 partout ? Simplement , la qualité optimale est obtenue à la fin du processus de sélection du duvet ... et c'est là qu'il y en a le moins, il devient donc beaucoup plus cher ! C'est ainsi que l'on peut trouver des sacs de couchage qui d'apparence sont plus légers et plus minces mais tout aussi performants qu'un autre sac d'apparence plus épais ... Un petit truc pour rapidement qualifier le bon pouvoir du duvet d'un sac de couchage .... Compressez dans la main une partie du sac et relachez ... observez à quelle vitesse le sac retrouve son gonflant !

2 températures sont mentionnées : confort et extrême. La température de confort est la zone d'utilisation nominale du sac de couchage, il s'agit de la zone température où l'on ne ressentira pas le froid et où l'on disposera d'assez de chaleur pour passer une bonne nuit. En dessous de cette température de confort et en fonction de vos expériences au froid, on peut commencer à ressentir un mal être du à la fraîcheur nocturne qui sera d'autant plus important que l'on se rapproche de la température extrême du sac. Il est bon de savoir qu'un sac n'est jamais trop chaud, on peut toujours aérer via le zip, un sac peut par contre ne pas être assez isolant.

La Température extrême d'un sac ne devrait jamais être dépassée. Il s'agit en fait de la mention limite sécurité pour la survie de l'organisme, en dessous il y a danger voir parfois danger mortel. La sensation de froid se fait ressentir bien avant d'avoir atteint cette limite, par conséquence le mieux est de vous baser sur la température de confort pour le choix de votre sac de couchage.

LES ACCESSOIRES QUI COMPOSENT LE SECTEUR DU SAC DE COUCHAGE

Le sac peu être équipé d'une collerette de cou, afin de conserver la température produite par le corps et de garder la tête à l'air libre. On peut ainsi différencier la zone température entre le corps et la tête. La capuche pourra être un complément d'isolation pour les nuits très froides. En temps normal, on s'en sert comme d'un oreiller. Un bon sac de couchage sera muni d'un gros bourrelet anti-froid le long du zip, une tirette n'est jamais 100% isolante et le contact du métal avec le corps peut parfois être très froid !!! Une poche intérieure ou extérieure est la bienvenue pour loger un mouchoir, ce qui évitera de réveiller ses voisins avec la goûte au nez, lors d'expéditions de recherche la nuit ... Certains modèles disposent d'une large poche sous la cagoule afin d'y loger par exemple un pull, on obtient un oreiller très confortable... 2 lichettes sont cousues à la base du sac... elles serviront surtout pour pendre le sac lors du séchage.

Le double zip permet de créer une aération dans le sac. Une fois installé pour la nuit, si la température le permet... ouvrez de quelques centimètres la tirette en bas du sac, cela permettra de ventiler et à l'air de circuler entre le haut et le bas afin de maintenir une température agréable.

Fournie avec chaque sac, une housse de compression pour le transport vous permettra de réduire les dimensions et de ranger le sac dans le fond de votre cabas. Les modèles couvertures ne disposent pas de poche de rangement vu leur volume. Les modèles haut de gamme en duvet sont fournis avec une housse supplémentaire plus large pour le stockage. Il n'est pas conseillé de ranger pour une longue durée votre sac de couchage dans sa housse de compression afin de conserver une durée de vie appréciable au gonflant du garnissage.

Il existe sur le marché des enveloppes intérieures. Elles sont soit en duvet, Polar ou en Coton. Le but de ces sacs à viande est d'assurer la propreté intérieure et d'augmenter la température nominale du sac de couchage de 5 à 15 ° C. Ce type d'accessoire est parfois appelé " upgrade ". Le désavantage est que 2 couchages mis l'un dans l'autre auront la fâcheuse tendance à " tire-bouchonner " pour tous les utilisateurs qui remuent la nuit... Ces sacs à viande pourront pour ceux qui voyagent de refuge en refuge ou en gîtes servir seule comme drap de lit. ( En montagne française, les refuges disposent de couvertures... un simple sac de Coton peut parfois suffire pour ceux qui désirent voyager light ).

Inutile d'acheter un super Valandré à 600 € si vous voulez faire l'économie du plus basique des matelas à 10 € . Dans ce secteur le matelas n'est pas à négliger, il est la couche isolante entre vous, le sac et le sol... Un sac même très performant en contact direct avec le sol ne servirait pas à grand chose. Le but du matelas, outre le confort, est de diminuer le rayonnement froid émis par notre planète vers le milieu de la nuit et de couper l'humidité terrestre.

Pour les amateurs de nuit à la belle étoile, et vu que les sacs de couchage craignent l'humidité, il existe des sur-sacs. Il s'agit d'une enveloppe dans laquelle vient se loger votre couchage. Elle est souvent en matière imper-respirante voire en Gore Tex. Il n'est pas conseillé d'utiliser un sac trop chaud car la condensation se produit assez rapidement et peut devenir désagréable. Un sur-sac protégera votre couchage de l'humidité, des bêbêtes, et de la saleté. Pour des nuits où l'on est sûr qu'il ne pleuvra pas, il est bien plus léger qu'une tente.

Jumelage : La plupart des modèles sont proposés avec un zip à gauche ou à droite. Ce système vous permettra d'attacher 2 sacs et de retrouver plus facilement un deuxième corps chaud lorsque en plein milieu de la nuit le froid se fait plus intense....

COMMENT ENTRETENIR VOTRE SAC DE COUCHAGE ?

Dans tous les cas, que votre sac soit duvet ou synthétique, évitez de le porter pour un nettoyage à sec !!! Préférez un lavage machine ou encore mieux... dans la baignoire !!!

Synthétique : lavage à 40 ° C sans adoucissant, essorage léger, pas de séchoir, suspendre à l'air libre. Utilisez un savon doux pour laine. Il peut être lavé fréquemment.

 

Duvet : S'il fut un temps où il était proscri de laver son duvet ce n'est plus le cas maintenant. On ne vous conseillera pas de laver votre sac de couchage après chaque sortie, mais 1 fois par année ne lui nuira en rien. Le plus dur sera la phase de séchage qui vous réclamera un peu de manutention quelque fois par jour sur les 4 jours nécessaires à retrouver un duvet avec un bon gonflant bien réparti.

Lavez votre duvet à une température maximum de 30 °C avec un savon doux, spécial duvet ou pure laine, ne jamais utilisez d'adoucissant . Ne pas essorez ni tordre et prévoir de 3 à 4 rinçages. Le plus dur commence maintenant !

Laissez tarir votre sac à l'air libre dans un local tempéré voir même chaud ... ou à l'extérieur tête en bas. Lorsque le plus gros de l'eau sera évacué, continuez le séchage à plat. Le séchoir ( s'il est assez grand pour contenir votre sac ) peut réduire de manière considérable le temps nécessaire... Une vingtaine de balles de tennis peuvent être introduites dans le tambour pour commencer à battre le duvet, choisissez une chaleur modérée et terminez le séchage de votre sac à la main.

Après quelques heures et de 2 à 4 fois par jour, il vous faudra " débourer " le duvet. Armez vous de patience ... dans chaque compartiment le duvet à formé des amalgames, il vous faudra au travers du tissu les séparer dans un premier temps puis secouer chaque compartiment. En fin de cycle, on peu battre le duvet avec une règle légère ou le secouer de manière énergique le plus fréquemment possible pour redonner du gonflant au flocon. Le séchage d'un sac peut prendre de 2 à 4 jours en fonction de la quantité de duvet .... Prenez un congé ( pour convenance personnelle ) ! Il est cependant important qu'il sèche rapidement ... trop humide trop lontant et la plume peut développer des odeurs désagréable ... !

( Une veste en duvet peut être lavée en suivant les mêmes consignes ).

QUELS SONT LES PRINCIPAUX ET MEILLEURS FABRIQUANTS

Transplume, Valandré (qui est la Rolls Royce du couchage), Pyrenex, Pinel, pour les marques françaises qui utilisent du duvet de volaille élevée en liberté. Marmot et Feathered Friends au USA pour les Rolls outre Atlantique.

Lestra, Mammut, Rab, Millet, Deuter, Montain Equipment, Jack Wolfskin, The North Face fabriquent également de bons sacs de couchage mais la provenance du duvet n'est pas toujours de volaille élevée en liberté.

Pour trouver vos sacs de couchages, le Vieux Campeur à Paris, Lyon ou Salanche. Des sacs de couchage sont également disponibles sur le net à des prix corrects. Attention à E-bay qui propose parfois de belle occasion mais se sont régulièrement des copies de pales qualités !

Nous vous souhaitons une très bonne nuit !

Source photos : Valendre, Featheried friends, Fjäl Räven, Deuter, Pertex, Mammut, Marmot, RAB, Salewa.