3. Votre selle de randonnée

2017-06-01 18.52.23

Sauf si vous roulez avec un Trike ou un vélo horizontal positionné dans un baquet confortable, choisir une bonne selle de randonnée pour votre vélo est cruciale, vous y serez assis plusieurs heures par jour, semaine, mois … et le succès de votre périple en dépend !

_MG_7331

Lors d’un voyage cyclable, une mauvaise selle ou mal adaptée peu engendrer rapidement douleurs, maladies, blessures, des plus bénignes ou plus graves, qui peut même vous amener à mettre fin à vos activités de cycliste pour le restant de vos jours … Autant donc prendre ce sujet au sérieux !

Positionné sur cette surface réduite, souvent dure, soumis aux vibrations et chocs de la route, l’entrejambe sollicité est très souvent le problème de tous les cyclistes, même des professionnels  …
De longues heures sur une selle présente le risque de voir se développer rapidement soit de petites blessures à la peau et nodules dus au frottement, chaleurs, pressions, des fourmillements dus à une mauvaise vascularisation jusqu’aux maladies internes dues aux compressions des nerfs, vaisseaux et prostate qui va amener dans un premier temps à une inflammation avant une infection qui peut vite s’étendre à la septicémie si l’activité n’est pas suspendue !

Pour l’avoir vécu dans mes premiers voyages … ce type de maux se développent progressivement, jour après jour à votre insu jusqu’au moment fatidique où vous vous retrouvez avec 39°C de fièvre !  A ce moment autant dire que le voyage cyclable est directement terminé et que c’est un retour à la maison immédiatement pour recevoir les soins adéquats et souvent très longs !

Choisir votre selle de randonnée ne doit donc pas être fait sur un simple critère de prix, de design ou de confort apparent au touché … de ce choix, dépendra votre réussite dans le voyage abordé mais la selle n’est pas tout !!!

pi

En dehors de l’aspect de confort immédiat ou de “look”, (oui on peut être allergique au style lycra “coureur de Tour de France”  )  … les petites blessures superficielles et problèmes de peau, trouveront souvent leur solution dans le choix d’un bon cuissard de vélo qui est tout aussi important qu’une selle de qualité !
Ceux que le “look cycliste” rebute, ces cuissards avec peau interne existent en sous vêtements à utiliser sous votre short ou pantalon préféré !  Pour un bon cuissard, il faut souvent y mettre le prix, oubliez directement ces culottes bon marché de grandes surfaces ou la peau interne n’est qu’un simple fin mousse alvéolé, ça ou rien c’est pareil !
short-chamoisUne peau interne correcte, (également appelée ” Chamois”),  aura une certaine épaisseur et consistance à la pression, au moins 1 cm … Certaines ont même des pads en gel !
Ce cuissard sera votre garant d’un certain confort lors de l’assise et évitera les blessures ou brûlures par frottement !

nokL’hygiène de votre région d’assise est également importante, enfermée dans ce cuissard et de plus assis sur une selle, la surchauffe de la région périnéale sera rapide ! Changez et lavez souvent votre cuissard … Remplacez le également dès que l’usure et lavages répétitifs auront altéré le pad interne ! Si malgré tout vous avez encore de légères blessures ou rougeurs, ou simplement une gène, une crème anti-échauffement de type “Akileïne NOK” sera un complément utile pour le pli de l’aine !

Pour les points de pression périnéales ou des fessiers, qui amènent aux pathologies les plus graves, tout va dépendre du type de selle et de son réglage … inutile aussi de vous rappeler qu’un bon entrainement régulier indispensable aidera à “tanner” la peau des fesses !!!

tronc-bois
La Selle

2 types de selles peuvent être recommandés pour le voyage en vélo … la Brooks ou la selle SMP ! 2 selles que tout oppose deux écoles différentes … l’une en bon vieux cuir tendu, bien large, parfois montée sur ressort à la surface d’assise généreuse … l’autre, dure et fine, inconfortable, à la surface d’assise réduite  mais parfaitement étudiée médicalement dans sa morphologie d’assise  pour éviter toute pression excessive en zone périnéale et reporter ces pressions sur la zone des ischions, une zone où à part de la peau, du muscle et des os, il n’y a aucun organe sensible !
A savoir aussi que dans le choix de votre selle, il faudra éviter les selles en gel “trop molles” …  d’un confort constaté en magasin, probable immédiat, sur la longueur et la durée des étapes le côté “mou” aura l’effet pervers d’une résultante dans les points de pressions …
Lors du mouvement de pédalage, avec une selle trop molle, la pression sur l’assise est uniforme et malheureusement constante !

Au contraire, sur une selle dure … la pression sur l’entrejambe varie en alternance avec le mouvement de pédalage et 1 temps sur 2, ces pressions s’en trouvent allégées de part une résultante nulle de la selle à la compression !
Un exemple … si vous appuyez avec le doigt sur une balle en mousse, elle s’écrase et quand vous relâchez la pression, la force mise pour écraser la balle revient vers l’extérieur pour permettre à la balle de reprendre sa forme ! C’est ce qui se passe avec une selle molle et qui finalement occasionnera une pression constante contre la peau !  Au contraire, sur une surface plus dure, cette force de résultante est presque inexistante !  Une selle en gel d’apparence agréable sera privilégiée pour le quotidien sur de faibles distances ou pour le loisir … mais pour de longues heures sur votre vélo, une selle plus dure est préférable !

La Brooks  ( U.K.) !

Les selles Anglaises Brooks sont les plus usitées par les randonneurs en vélo, après un rodage de plusieurs centaines de kilomètres, le cuir de ces selles devient très confortable car il finit par prendre la forme de votre postérieure comme une selle d’équitation ! De plus le cuir chauffe moins l’entrejambe par contact que les selles plastiques ou autres matériaux synthétiques …
Certe, les premiers kilomètres avec une Brooks sont très douloureux au début, ce sont des selles très dures  … certains ne s’y font d’ailleurs jamais … mais au final la selle ( et les fesses ) se forment ! Prévoir entre 500 et 1000 Km pour le rodage d’une Brooks en cuir !
A savoir qu’une Brooks cuir demande de l’entretien, un graissage régulier par l’intérieur pour permettre au cuir de s’assouplir et d’éviter de sécher … Une selle Brooks, se traite tout comme une selle d’équitation !  Elle n’aime pas non plus la pluie qui déforme et rétrécit le cuir !!!

flyer
Bien rodée à votre empreinte … (une Brooks est une selle personnelle qui ne se prête pas et qui ne se rachète pas d’occasion) …   elle deviendra très confortable pour des balades d’une centaine de kilomètres au quotidien !
Les Brooks existent en différentes versions …
La version sur ressort, la Flyer,  à ses adeptes … mais ces selles sont lourdes, pas loin du kilo… et d’un look qui n’ira probablement  pas à un vélo de course ou VTT haut de gamme ! Mais elles peuvent avantageusement remplacer un amortisseur arrière ! Si le look massif ne vous rebute pas, elles sont d’un confort accru par rapport à la classique !

La version simple, la B17 … est la plus rependue, c’est la classique b17mais qui demande un temps d’adaptation +- long !
La B17 narrow a un évidement central qui permet tout comme une selle SMP d’alléger les pressions dans la zone du périnée, mais ces ouvertures et conceptions  ne sont pas suffisamment généreuses que pour être efficaces pour l’aspect santé, au plus c’est une aération efficace ! …  Si vous souffrez de l’entrejambe,  que vous avez régulièrement des fourmillements ou petites blessures ce modèle aidera certainement mais dans les cas plus avancés, il est mieux de se diriger vers une selle SMP !
Les désavantages des Brooks, outre leur période de rodage et dureté  est que si elles ont une surface de portance généreuse, donc une pression au cm² moindre … ces pressions sont très présentes dans la région périnéale,  juste sous la vascularisation de veines principales et du nerf pudendal …
Ce nerf compressé, est la principale cause des fourmillements, douleurs et sensations narrowd’anesthésie de l’entrejambe que l’on peut ressentir même plusieurs jours après avoir fait du vélo …
Trop comprimé, ce nerf peut aussi avoir des séquelles irréversibles ! Des pressions excessives dans la région périnéale compressent également, pour les hommes, la prostate, ce qui amène à la prostatique aiguë du cycliste ! Quasi irréversible et qui demande un lourd traitement avec arrêt du vélo durant de nombreux mois !

Le choix de la Brooks, selle globalement très confortable pour le voyage et qui conviendra à une majorité de voyageurs, reposera donc sur le critère de ne pas avoir de problèmes de santé à l’entrejambe, présents ou passés  … !!!
Si vous n’avez jamais eu de soucis de santé de ce côté une Brooks sera le bon choix pour du voyage en vélo … reste à définir votre modèle et le roder avant de partir !
Le prix d’une Brooks varie entre 100€ et 160 €

 

La  selle SMP  (Italia)

70 %, c’est le nombre de cyclistes qui ont des problèmes d’irrigation sanguine à l’entrejambe ! Ceci ressort d’une étude !

Une selle ergonomique haut de gamme est mise au point à l’aide de la médecine urologique afin d’apporter une solution à tous ceux qui ont des soucis de santé dus a la selle ou qui ne veulent pas en avoir ! Les selles SMP mises au point depuis 2004 ont souvent été imitées mais rarement égalées !
selles-smp-velo-trekking-rembourrage-gelLe principe repose sur un design qui va reporter le point d’appui du corps sur l’unique zone des ischions tout en dégageant au maximum la zone périnéale de toute pression ! Le résultat, une circulation de l’oxygène dans l’entrejambe supérieure à 83 %  pour seulement 40 à 45 % avec une selle conventionnelle !

La forme et le design des selles SMP,  la large ouverture centrale, le design en bec d’aigle, le dégagement du coccyx évitent tout risque d’occlusion veineuse ou artérielle ainsi que l’apparition de lésions nerveuses, elle permet donc une meilleure ventilation et vascularisation des organes génitaux et évite la compression du nerf pudendal tout comme la glande prostatique !
Résultat : Toute personne qui souffre d’infections chroniques de la prostate ou troubles divers liés à la compression de l’entrejambe, peut trouver des effets bénéfiques à utiliser une selle SMP ! Certains ont même pu refaire du vélo !

glider3Sont elles confortables ?  … Il faut aussi relativiser par rapport a une Brooks sur ressort. Si une selle reporte tout le poids de l’assise uniquement sur les ischions sur une faible surface d’appui, cette pression au Cm² sera plus importante que sur une selle où ce poids pourrait être réparti sur une surface 2 à 3 fois plus généreuse ! Toutefois sous les os du bassin il n’y a que du muscle et de la peau, rien qui ne soit dérangeant pour la santé … Pas de veines ni artères, pas de nerfs et encore moins d’organes sensibles !  De plus cette zone peut s’endurcir rapidement avec l’entrainement et finalement, une selle SMP peut devenir tout aussi confortable que n’importe quelle autre selle ! Mais un temps d’adaptation et un réglage parfait de la selle sera nécessaire !

Le catalogue SMP a beaucoup de modèles différents… pour femme, enfant ou homme, pour vélo de loisir, VTT, Course, Trekking …  Le tout est d’y trouver le bon modèle qui vous conviendra ! Évitez  une selle trop large ou trop molle afin d’éviter les blessures au plis de l’aine … Vous devez ressentir sur la selle que vous reposer bien sur les os arrières du bassin au niveau des ischions et que votre entrejambe n’est pas contraint … Certains magasins proposent même les selles SMP en test, ( moyennant location ) !

La gamme SMP Trekking propose des selles larges, directement confortables au rembourrage généreux … idéales pour les vélos de ville et de promenade !  Pour du vélo de voyage au quotidien sur de longues distances, ce n’est peut être pas le meilleur choix, les pressions des zones de contact étant quand même importante car le rembourrage est trop soft ! Le mieux est de se diriger vers la gamme PRO, plus dure, plus fine, plus légère mieux étudiée sur l’aspect morphologique !

Savoir aussi que chaque type de selle va correspondre à une position sur le vélo … dos droit, légèrement courbé ou incliné … Parmi tous les modèles de selles proposés par SMP, la gamme PRO se distingue particulièrement.
Il s’agit de la selle SMP Evolution et de ses variantes,  une selle idéale aussi bien pour les cyclotouristes que pour les cyclo-sportifs.
Résultat de 10 ans d’études, elle se présente sous une forme innovante. Entièrement conçue et fabriquée à la main en Italie, elle a été pensée dans les moindres détails pour préserver le confort relatif et respecter l’anatomie du corps humain.
En étudiant les différentes positions des coureurs et le placement du corps pendant l’effort, la marque SMP a mis au point un brevet dont profite la gamme PRO.

glider2La gamme PRO SMP Evolution dispose d’une base plate qui s’adapte aux contours du corps durant les efforts assis. Mise au point avec des urologues, la selle diminue les frottements, pressions et évite les gênes lors des longs trajets. Sa partie arrière légèrement rehaussée permet une absorption efficace des chocs et sa forme incurvée répartit le poids du cycliste idéalement pour un meilleur confort.
le canal central bien large, garanti une meilleure circulation sanguine, marque de fabrique de SMP.

glider1La gamme SMP PRO s’adapte à chacun, large, moyen ou petit gabarit via un grand choix de modèles et couleurs ! Grâce à ce choix et sa capacité d’adaptation aux différentes morphologies, chaque utilisateur peut ainsi trouver une position confortable sur sa selle.

 

D’un avis d’utilisateur :  Pour avoir voyager avec une Brooks puis avec une SMP voici ce que je peux en retirer !
La Brooks après un bon rodage était vraiment très confortable et me permettait des sorties d’une centaine de kilomètres sans douleur !  Hélas, lors d’un voyage après quelques journées intensives, les analyses sanguines ont révélé un taux de PSA dans le sang ( prostatite ) très élevé et m’ont obligé à un long arrêt du vélo !  Depuis je suis passé à la selle SMP …  Après plusieurs sorties, je ne pourrais pas dire glider4qu’elle est plus confortable qu’une Brooks, loin de là … on ressent bien qu’on repose sur les fesses !  … Mais les résultats espérés sont là : moins de blessures, moins d’effets d’engourdissement ressentis après une sortie … moins de troubles urinaires, rares gonflements  … et après un voyage similaire, à l’analyse sanguine, le taux de PSA était resté à son minimum !!!

A défaut d’être réellement confortable, la selle SMP est particulièrement
efficace !
le prix d’une selle SMP varie de 70€ / 90 € pour la Trek Gel  à 200 € pour une Pro … On peut trouver de bons prix et un large choix chez Lorgun en Italie 
Glider ou Lite 209 sont de bons modèles pour le voyage ! Au test, pas de différences notoires au confort entre ces 2 modèles  … La Glider se trouve dans la gamme Pro Standart et s’adapte très bien à de petits bassins ou moyen … La Lite 209 est dans la gamme Pro Confort, un peu plus longue et un peu plus large, dispose de pad en gel plus généreux sous les fesses … !

glider 5

tronc-bois

Régler correctement votre selle en 4 axes ! 

Hauteur … Avancement… inclinaison verticale … inclinaison horizontale … sont les 4 points de réglage d’une selle !
Avoir une bonne selle est important, mais faut-il savoir la régler pour en profiter  … une erreur d’à peine quelques centimètres peut aussi occasionner troubles, inconforts et blessures !
Pour du voyage en vélo et cyclo tourisme, voici en 4 points comment régler votre selle !

Inclinaison horizontale  !

leveling-p101er réglage … placez votre vélo droit et à l’aide d’un niveau à bulles positionné sur la selle du dos de selle au bec de selle … amenez votre réglage afin que la zone d’assise soit parfaitement horizontale !
Une selle penchée vers l’avant vous fera glisser progressivement en bec de selle lors du pédalage avec le risque d’être en appui sur le périnée plus que sur les fesses  et une selle penchée en arrière va ramener également trop de pression dans fine-adj-rd-test-p11-avotre entrejambe !
On considère comme tolérance qu’il peut y avoir 2° d’inclinaison vers l’avant et 1° vers le haut , en fonction de vos choix et préférences en sensation  ! Vérifier régulièrement ce réglage !

Hauteur de Selle ! 

hauteur-de-selleLa hauteur est le facteur le plus important dans le réglage d’une selle vélo. Elle peut affecter considérablement votre confort, ainsi que les performances. Pour définir votre hauteur de selle qui pourra être reportée sur tout type de vélos …
1er phase … Placez vous bien droit et pieds nus contre un mur, pieds légèrement écartés, 15 à 20 cm … prenez la mesure entre le sol et votre zone périnéale au cm près !
Multipliez la distance trouvée par 0.883 !

Cette mesure sera la distance à reporter entre le milieu de l’axe de pédalier et le sommet de votre selle ! Hauteur d’assise !
Exemple … votre entrejambe est de 80 cm … le dessus de le selle devra être à 70,5 cm du centre de l’axe du pédalier !

2eme Phase … Vérification sur le vélo … Assis sur la selle, placez votre talon sur la pédale la plus basse, la manivelle de pédalier à la verticale !
Au point le plus bas, votre jambe doit être tendue mais pas complètement, elle doit être très légèrement fléchie.
Enfin tenez compte dans l’ajustement, au niveau sécurité ( vous serez sur un vélo chargé de bagages et lourd …)  que vélo à la vertical et à l’arrêt, assis sur la selle, la pointe de vos pieds doit aussi toucher le sol ! Vous pouvez donc varier d’un ou deux centimètres votre hauteur de selle !

 

Réglage de l’avance de selle !

recul-de-selleLa selle peut aussi via son rail être avancée ou reculée … ce n’est pas un réglage qui doit vous donner du confort pour vous approcher du guidon et donc vous relever dans la position mais un réglage qui doit permettre un pédalage optimal et surtout éviter des blessures aux genoux !  Ce réglage sera aussi plus difficile à obtenir si vous n’avez pas un vélo à votre taille !!!

Placez vous en position de roulage sur le vélo, bien calé sur l’arrière de la selle, pied correctement positionnés sur les pédales, 1er tiers du pied, ou clipsée si vous avez des pédales automatiques ! Amenez les manivelles à l’horizontale, parallèle au sol !
Aidez-vous d’un fil à plomb ( et d’une personne pour vous aider le cas où ) …
Sur votre jambe qui est avancée vers le guidon  … placez le fil à plomb bien contre la rotule à l’avant du genou … Si le fil à plomb s’aligne correctement avec le centre de l’axe de la pédale, ( fixation à la manivelle )  votre selle a l’avancée correcte ! Dans le cas contraire, procédez aux ajustements nécessaires pour y arriver, ou au moins au plus proche !
Mal réglé au cm près … il y a non seulement sur le long terme un risque plus élevé pour vos genoux, douleurs … et aussi un risque de venir ” glisser” pédaler en bec de selle, ce qui n’est pas conseillé pour la pression de la zone périnéale !

Inclinaison latérale ! 

Ce réglage peut surprendre qu’il soit abordé … il ne concerne qu’une partie de la population !
D’une manière standard, votre selle doit être droite, le bec de selle aligné dans l’axe du jeu de direction …
Pourtant dans certains cas, on peut faire varier ce réglage, notamment pour les cyclistes qui n’ont pas deux jambes  de même longueur !   Vous avez une talonnette, semelle ou chaussures compensées … ce réglage est pour vous !

A partir du moment où vous avez au moins 1 cm de différence en longueur de jambe, afin d’éviter les blessures unilatérales au niveau du pli de l’aine dues a une pression accrue d’un seul coté de la selle  … il convient de diriger le bec de selle  de 1 à 4 cm vers la jambe la plus longue ! Peu importe que votre chaussure cycliste soit compensée ou non si la pathologie provient d’un bassin qui ne serait pas parfaitement horizontal !
Ceci dans un but de mieux “dégager” le pli de l’aine de la jambe la plus courte,  qui par le mouvement de pédalage  aurait une tendance à plus “tirer” votre basin vers le bas d’un seul côté.
Si vous avez régulièrement une blessure unilatérale à l’aine ou plus de douleur d’un côté unique … ça peut aussi être un indicateur que vous auriez peut être une jambe plus courte !!!

Enfin si vous voulez parfaire votre position et réglage, pour une efficacité et confort accrus, certains centres ou magasins réalisent des études posturales pour vous fournir selon votre morphologie tous les réglages adéquats optimum et vous aideront à régler et adapter votre monture … Malheureusement ces études sont souvent cher, plusieurs centaines d’euros et ne se justifient pas vraiment pour une utilisation cyclo randonnée !  Cette étude devient indispensable si vous vous faites faire un vélo sur mesure  !!!

Leave a Reply